Novels category

سقف الكفاية - .pdf

لم تكوني أنت امرأة عادية حتى يكون حبي لك عاديا, كنت طوفانا يجرف امامه كل أشجار القلق, وجلاميد الترقب والتروي,كنت قادمة كوجه الفجرالذي يسقط رهبانيةالليل الطويلة....

published on 24-01-2020 - 13 views
المدينة المسحورة - .pdf

...فلما كانت الليلة المئة بعد الالف أرق الملك شهريار أرقا طويلا تجاوز به منتصف الليل, وأوفى به على الهزيع الاخير.وضاق صدره بهذا الارق الذي لا يجد منه مهربا ولايعرف منه نهاية....

published on 24-01-2020 - 14 views
العبرات -.pdf

العبرات عبارة عن مجموعة روايات قصيرة بعضها موضوع و بعضها مترجم وقد ألفت إهداء للأشقياء في الدنيا المتشرون بكثرة في كل بقاع الارض حيث يقدم لهم الكاتب مجموعة من العبرات تكون مؤنسة لهم وسلوى

published on 24-01-2020 - 10 views
La liste maudite pdf

Une centaine de personnes s’étaient réunies pour entendre le conférencier. Parmi les spectateurs, on pouvait apercevoir, ici et là, quelques hommes ; mais ils paraissaient plutôt mal à l’aise parmi tant de femmes, la plupart d’un certain âge, grasses, mal vêtues, mal coiffées. Pourtant, à l’arrière de la salle, se trouvaient des jeunes filles portant des jeans serrés, l’air arrogant, et qui prenaient un malin plaisir à interrompre régulièrement le conférencier. Le nouveau mouvement « Le retour à la pureté » ne semblait pas connaître le succès escompté. Sur la scène, un homme d’un certain âge, gueulait dans le micro, cherchant à convaincre un auditoire sympathique et surtout à faire taire les

published on 23-01-2020 - 14 views
Un doigt en boni pdf

Une année entière s’était écoulée depuis que Robert Dumont avait abandonné son poste au sein de la force constabulaire de la Police de la Communauté Urbaine de Montréal. Le policier manchot, obligé de prendre une retraite prématurée, n’avait pas voulu demeurer inactif ; c’est ainsi qu’il avait créé l’Agence de détectives privés « Le Manchot ». Le travail n’avait pas manqué. Le Manchot, même s’il n’avait pas remporté que des succès (il n’était pas un de ces héros de roman qui n’essuient jamais de défaites), avait su se créer une excellente réputation. Après un an, Robert Dumont avait pris une décision. Il voulait ajouter d’autres services à son agence. On lui demandait assez régulièrement des...

published on 23-01-2020 - 11 views
Œil pour œil pdf

Otage 7 heures 15 du matin. De la main, Muriel Arnoux repoussa les cheveux épars qui lui étaient retombés dans la figure, puis elle se tourna de côté et éclata en sanglots. L’homme s’était levé. Il ne portait pour tout vêtement qu’un t-shirt qui avait déjà été blanc et qui, maintenant, était taché ici et là par la transpiration. Rapidement, il enfila son pantalon. Il avait gardé ses bas. Il glissa donc ses pieds dans ses souliers, puis se tourna du côté de la femme. – Arrête de chialer. Ça te donnera rien. Il enfila son chandail noir et prit le revolver qu’il avait déposé sur une chaise, tout près du lit. – À part de ça, ricana-t-il, fais pas l’hypocrite,

published on 23-01-2020 - 11 views
Corruption pdf

Visite macabre René Turcot referma la porte de son bureau. Sur cette porte vitrée, on pouvait lire en lettres noires : RENÉ TURCOT, DÉTECTIVE PRIVÉ. Une cigarette en équilibre au coin des lèvres, les deux mains dans les poches, l’air désabusé, il descendit l’escalier et se retrouva bientôt à l’extérieur. Il embrassa du regard la rue principale, déjà bondée de voitures. Des gens allaient et venaient, vaquant à leurs affaires. Des femmes, attirées par les immenses annonces des magasins, qui tous, organisaient des soldes, s’engouffraient dans les portes tournantes. « Vente d’écoulement » « Vente de nettoyage de la gérante » « Super-vente de débarras », lisait-on partout ; c’était à qui trouverait l’affiche la plus

published on 23-01-2020 - 11 views
Quand le chat n'est pas là... pdf

Lettre anonyme La journée de Claude Trottier était terminée. Déjà, le soleil commençait à disparaître, laissant dans le ciel un long nuage orangé qui s’étendait à perte de vue. Même si la journée de travail de Trottier venait de finir, on continuait d’entendre le grondement des machines ; de temps à autre, un bruit d’explosion était répercuté par l’écho. C’est qu’à la Baie James, on n’arrêtait jamais. Les équipes de travailleurs se succédaient jour et nuit. Un compagnon de travail rejoignit Trottier et les deux hommes se dirigèrent vers un long bâtiment. – As-tu décidé de descendre à Montréal ? demanda le nouvel arrivant.

published on 23-01-2020 - 14 views
Monsieur Jonas pdf

Le gardien tourna la clef dans la serrure. Il y eut un grincement, que le lourd silence qui régnait entre les murs de la prison sembla rendre plus lugubre. Le prisonnier, debout dans un coin de sa cellule, était en train de faire quelques mouvements de culture physique. L’homme pouvait avoir environ cinquante ans. Il n’avait pratiquement plus de cheveux. Maigrelet, petit, ce prisonnier portait une moustache à la Hitler et ne paraissait pas en très bonne santé. – Onil Jonas ! lança le gardien. Comme s’il n’avait pas entendu, le petit homme continuait ses exercices avec un rythme régulier. Il n’avait même pas tourné la tête.

published on 23-01-2020 - 13 views
L'abeille amoureuse pdf

Depuis que Robert Dumont avait abandonné son poste, au sein de la police officielle, son agence de détectives privés était devenue l’une des plus populaires et des plus recherchées du Québec. Le policier manchot avait réussi à éclaircir certains mystères qui lui avaient apporté une publicité gratuite. Le Manchot avait maintenant un bureau, établi sur des bases solides. Trois employés travaillaient régulièrement pour lui : Michel Beaulac, un jeune homme qui ne demandait qu’à suivre les traces de son patron ; Candy Varin, une excellente collaboratrice, une fille très sexy qui n’avait pas froid aux yeux et qui aimait autant les hommes que les aventures ; et enfin, Rita, une habile

published on 23-01-2020 - 13 views
Bain de sang pdf

Le policier de service reprit le récepteur de son appareil téléphonique. – Nous avons bien un policier du nom de Jean- Guy Léveillé, dit-il, mais il n’est pas sergent- détective. Il n’est en service que depuis huit mois. À l’autre bout du fil, la voix semblait nerveuse. – Celui que je cherche est sergent-détective. Il y a trois ans, il était attaché à l’escouade des vols à main armée. C’est un homme qui peut dépasser la cinquantaine. – Attendez une seconde, madame. Le policier se leva, ouvrit le tiroir d’un classeur et se mit à fouiller parmi les dossiers. – Légaré... Lemieux... Léveillé.

published on 23-01-2020 - 11 views
L'assassin ne prend pas de vacances pdf

Coup de tête Après avoir raccroché le récepteur, Fleurette resta un moment immobile. Elle savait fort bien qu’elle se devait d’agir et le plus tôt possible ; autrement, l’homme qu’elle aimait se retrouverait sans emploi. – Tant pis, murmura-t-elle, il l’aura voulu. Et d’un pas saccadé, elle traversa le grand salon, se dirigea vers l’escalier, monta à l’étage et entra dans sa chambre. Elle s’approcha du lit et souleva un coin du matelas ; puis elle glissa la main sur le sommier et en sortit une grande enveloppe brune. Son sac à main se trouvait sur le bureau. Oui, en pliant l’enveloppe en deux, elle pouvait la mettre dans sa sacoche. Mais, tout à coup, elle changea d’idée.

published on 23-01-2020 - 13 views
Tueur à répétition pdf

Après des soupirs languissants, des lamentations exagérées, des murmures qui s’étaient presque changés en cris, la fille était maintenant silencieuse. Assis sur le bord du lit recouvert d’un drap grisâtre qu’on ne devait pas changer très souvent, l’homme se rhabillait. Il passa ses bas, son slip, son pantalon, puis se leva et glissa ses pieds dans ses souliers. – Alors, satisfait, chéri ? L’homme ne répondit pas. Il paraissait pressé de quitter cette chambre sordide. – Moi, en tout cas, je le suis. Parle-moi pas des jeunes qui font ça trop rapidement. Toi, on sent

published on 23-01-2020 - 7 views
Le cadavre regardait la télé pdf

Coup de pouce Marianne Tanguay releva la tête. Ses beaux cheveux blond cendré étaient défaits et ses paupières étaient rouges. Elle avait pleuré, mais ses yeux brillaient d’une lueur étrange ; une sorte de feu furieux les animait. Elle joignit les deux mains, cherchant à calmer ce tremblement continu. Puis, ses lèvres frémirent : on aurait dit qu’elle voulait parler mais que sa bouche était incapable de prononcer les mots qui voulaient sortir d’elle. Le vieil Euclide Raymond la prit dans ses bras, la serra contre lui et Marianne laissa glisser sa tête sur l’épaule du brave homme. – Pleure, pleure, ma petite. Ça va te faire du bien, ça va te vider.

published on 23-01-2020 - 9 views
Allô... ici la mort pdf

Appels anonymes Évitant de faire du bruit, Lucien Valois ouvrit la porte de son logis et la referma doucement. Puis, comme d’habitude, il enleva ses souliers. Instinctivement, il jeta un coup d’œil à sa montre. « Une heure moins cinq. Cécile dort sûrement. » Une fois son travail de garde de sécurité terminé, il s’était arrêté dans un restaurant pour déguster une bière et avaler un sandwich au jambon. Tous les soirs, c’était la même routine. Lucien et son compagnon de travail, Gaston Goulet, se dirigeaient automatiquement vers cette petite boîte. Ils causaient et se détendaient avant d’aller se mettre au lit. Lucien jeta un coup d’œil à la porte de la chambre de Chantal, sa fille : la porte était fermée.

published on 23-01-2020 - 11 views
Mademoiselle Pur-sang pdf

Le Manchot Robert Dumont était promis à une carrière exceptionnelle dans la police de Montréal, lorsqu’un stupide accident obligea les médecins à lui amputer la main gauche. À la suite d’une violente querelle avec son supérieur, l’inspecteur Bernier, il décida de donner sa démission et de se mettre à son propre compte. C’est ainsi que naquit l’agence de détectives privés « Le Manchot ». Muni d’une prothèse très perfectionnée, une main capable de développer au besoin une force peu commune, Dumont parvient à vivre et à faire son travail comme s’il ne souffrait d’aucun handicap. L’agence de détectives privés « Le Manchot »

published on 23-01-2020 - 5 views
La chasse à l'héritière pdf

– Il est beau ! On dirait qu’il va nous parler ! – Soixante-six ans, c’est encore tout jeune ! – Un homme qui a fait tant de bien. Vous êtes de la famille ? – René Carvin, neveu. – Mes condoléances ! Ça me fait bien plaisir de venir rendre un dernier hommage à monsieur Rancourt. – Merci. Et en serrant la main potelée, Carvin songea : « Merci surtout pour le plaisir ». Un moment de silence gênant. Le gros homme jeta un coup d’œil autour de lui. Il avait soigneusement examiné les couronnes de fleurs placées autour du cercueil.

published on 23-01-2020 - 7 views
La mort frappe deux fois pdf

Le jeune policier redressa son corps recroquevillé sur le siège avant de la voiture. Il se retourna, étira le bras droit et ramena vers lui un sac de papier posé sur la banquette arrière. – T’en veux ? Le policier, au volant de la voiture 2824, jeta un coup d’œil de côté. – Non ! Il avait répondu d’une voix sèche, une réponse sans réplique. – T’aurais pu dire merci, c’est pas forçant ! Il y eut un court silence, brisé par le bruit que faisait la main du jeune policier en fouillant dans le sac de papier.

published on 23-01-2020 - 6 views
RuneCraft

RuneCraft is the first book in a trilogy of high fantasy novels that explores deep, metaphysical themes. The story revolves around Peter Uriel, who, after making his transition, is sent to another world to save them from utter ruination. Here they have waited a thousand years for the Destroyer, some in anticipation of being brought to light, others in fear of being enveloped by darkness. But can Uriel master his chosen Path, traversing the chasm between white and black magic?

published on 23-01-2020 - 13 views
الحمامة.PDF

كان جوناتان نويل قد تعدى الخمسين من عمره, عاش منها عشرين عاما خلت من أية أحداث, حتى فاجأته مشكلة الحمامةالتي ذهبت بين ليلة وضحاها بالأمان الذي كان يحياه. لم يكن يتخبل أن تحدث له في حياته أي شيءذي أهمية ماعدا موته...........

published on 21-01-2020 - 47 views
À la feuille de rose Maison turque pdf

La scène se passe à Paris de nos jours dans un salon de bordel. Un salon, tenture d’Orient, trois portes au fond, divans à droite et à gauche.

published on 21-01-2020 - 47 views
Mademoiselle Fifi pdf

Mademoiselle Fifi Le major, commandant prussien, comte de Farlsberg, achevait de lire son courrier, le dos au fond d’un grand fauteuil de tapisserie et ses pieds bottés sur le marbre élégant de la cheminée, où ses éperons, depuis trois mois qu’ils occupaient le château d’Uville, avaient tracé deux trous profonds, fouillés un peu plus tous les jours. Une tasse de café fumait sur un guéridon de marqueterie maculé par les liqueurs, brûlé par les cigares, entaillé par le canif de l’officier conquérant qui, parfois, s’arrêtant d’aiguiser un crayon, traçait sur le meuble gracieux des chiffres ou des dessins, à la fantaisie de son rêve nonchalant. Quand il eut achevé ses lettres et parcouru les journaux allemands que son vaguemestre venait de lui apporter, il se leva, et, après avoir jeté au feu trois ou quatre énormes morceaux de bois

published on 21-01-2020 - 34 views
Contes de la bécasse pdf

La bécasse Le vieux baron des Ravots avait été pendant quarante ans le roi des chasseurs de sa province. Mais, depuis cinq à six années, une paralysie des jambes le clouait à son fauteuil, et il ne pouvait plus que tirer des pigeons de la fenêtre de son salon ou du haut de son grand perron. Le reste du temps il lisait. C’était un homme de commerce aimable chez qui était resté beaucoup de l’esprit lettré du dernier siècle. Il adorait les contes, les petits contes polissons, et aussi les histoires vraies arrivées dans son entourage. Dès qu’un ami entrait chez lui, il demandait : – Eh bien, quoi de nouveau ? Et il savait interroger à la façon d’un juge d’instruction. Par les jours de soleil il faisait rouler devant la

published on 21-01-2020 - 31 views
Le rosier de Mme Husson pdf

Nous venions de passer Gisors, où je m’étais réveillé en entendant le nom de la ville crié par les employés, et j’allais m’assoupir de nouveau, quand une secousse épouvantable me jeta sur la grosse dame qui me faisait vis-à-vis. Une roue s’était brisée à la machine qui gisait en travers de la voie. Le tender et le wagon de bagages, déraillés aussi, s’étaient couchés à côté de cette mourante qui râlait, geignait, sifflait, soufflait, crachait, ressemblait à ces chevaux tombés dans la rue, dont le flanc bat, dont la poitrine palpite, dont les naseaux fument et dont tout le corps frissonne, mais qui ne paraissent plus capables du moindre effort pour se relever et se remettre à marcher. Il n’y avait ni morts ni blessés, quelques contusionnés seulement, car le train n’avait pas encore repris son élan, et nous regardions,

published on 21-01-2020 - 30 views
Clair de lune pdf

Il portait bien son nom de bataille, l’abbé Marignan. C’était un grand prêtre maigre, fanatique, d’âme toujours exaltée, mais droite. Toutes ses croyances étaient fixes, sans jamais d’oscillations. Il s’imaginait sincèrement connaître son Dieu, pénétrer ses desseins, ses volontés, ses intentions. Quand il se promenait à grands pas dans l’allée de son petit presbytère de campagne, quelquefois une interrogation se dressait dans son esprit : « Pourquoi Dieu a-t-il fait cela ? » Et il cherchait obstinément, prenant en sa pensée la place de Dieu, et il trouvait presque toujours. Ce n’est pas lui qui eût murmuré dans un élan de pieuse humilité : « Seigneur, vos desseins sont impénétrables ! » Il se disait : « Je suis le serviteur de Dieu, je dois connaître ses raisons d’agir, et les deviner si je ne les connais pas. »

published on 21-01-2020 - 30 views
La main gauche pdf

Un de mes amis m’avait dit : Si tu passes par hasard aux environs de Bordj-Ebbaba, pendant ton voyage, en Algérie, va donc voir mon ancien camarade Auballe, qui est colon là-bas. J’avais oublié le nom d’Auballe et le nom d’Ebbaba, et je ne songeais guère à ce colon, quand j’arrivai chez lui, par pur hasard. Depuis un mois, je rôdais à pied par toute cette région magnifique qui s’étend d’Alger à Cherchell, Orléansville et Tiaret. Elle est en même temps boisée et nue, grande et intime. On rencontre, entre deux monts, des forêts de pins profondes en des vallées étroites où roulent des torrents en hiver. Des arbres énormes tombés sur le ravin servent de pont aux Arabes, et aussi aux

published on 21-01-2020 - 33 views
Yvette pdf

En sortant du Café Riche, Jean de Servigny dit à Léon Saval : – Si tu veux, nous irons à pied. Le temps est trop beau pour prendre un fiacre. Et son ami répondit : – Je ne demande pas mieux. Jean reprit : – Il est à peine onze heures, nous arriverons beaucoup avant minuit, allons donc doucement. Une cohue agitée grouillait sur le boulevard, cette foule des nuits d’été qui remue, boit, murmure et coule comme un fleuve, pleine de bien-être et de joie. De place en place, un café jetait une grande clarté sur le tas de buveurs....

published on 21-01-2020 - 33 views
L'inutile beauté pdf

La victoria fort élégante, attelée de deux superbes chevaux noirs, attendait devant le perron de l’hôtel. C’était à la fin de juin, vers cinq heures et demie, et, entre les toits qui enfermaient la cour d’honneur, le ciel apparaissait plein de clarté, de chaleur, de gaieté. La comtesse de Mascaret se montra sur le perron juste au moment où son mari, qui rentrait, arriva sous la porte cochère. Il s’arrêta quelques secondes pour regarder sa femme, et il pâlit un peu. Elle était fort belle, svelte, distinguée avec sa longue figure ovale, son teint d’ivoire doré, ses grands yeux gris et ses cheveux noirs ; et elle monta dans sa voiture sans le regarder, sans paraître même l’avoir aperçu, avec une allure si particulièrement racée, que l’infâme jalousie dont

published on 21-01-2020 - 33 views